Rwanda-France/ Génocide.

 

Un ex-FAR a vu des soldats français  poignarder à mort des Tutsi.  

 

Kigali, 12 déc. (ARI) – Depuis le début des auditions publiques de la Commission rwandaise qui enquête sur le rôle présumé de la France dans le génocide, un témoin affirme pour la première fois avoir vu des soldats français tuer les civils tutsi à coups de poignard à Cyangugu et jeter les corps dans la rivière Ruzizi, a établi l'Agence Rwandaise d'Information (ARI).

 

Ce témoin s'appelle Bagirimfura Charles, ancien membre des ex-FAR (Forces Armées Rwandaises). Tous les témoins qui l'ont précédé   ont parlé des ex-FAR et Interahamwe qui tuaient sous le regard indifférent des soldats français et non des soldats français qui tuaient de leurs propres mains.  

 

Bagirimfura Charles faisait partie du bataillon paracommando basé à Kanombe, dans la périphérie de Kigali. Il est arrivé à Cyangugu en route pour l'ex-Zaïre où les forces génocidaires s'étaient réfugiées après leur cuisante défaite devant le Front Patriotique Rwandais en 1994.

 

Cyangugu faisait partie de l'Opération Turquoise décrétée au Rwanda entre avril et juin 1994 par la France avec l'aval de l'ONU. Dans sa déposition, Bagirimfura Charles affirme en outre que la France a formé avant le génocide des unités spéciales au sein de l'armée rwandaise qui devaient collaborer avec les escadrons de la mort.

 

Charles a parlé de trois unités formées par les soldats français. Il s'agit du CRAP (Commando de recherche en profondeur), du DAMI (Détachement d'assistance militaire et d'instruction) et les commandos de chasse.

 

Ces unités devaient collaborer étroitement avec les escadrons de la mort dont le but était de tuer les Tutsi et les Hutu opposés au régime du Président Habyarimana, selon le témoignage de Bagirimfura Charles. (Fin).

 

ARI-RNA/ Gen./ D.M/ 12. 12. 06/ 15 : 20 GMT

 

 

Rwanda News Agency
www.ari-rna.co.rw
rna@rwanda1.com