1 avril 2019 et jours suivants
2019-Ed110

Les actualités sont suivies de façon inverse chronologiquement, du plus récent en haut de page au plus ancien en bas de page
↪ Précédente page actualité du 1 mars 2019
et jours suivants
- 2019-Ed109

Emmanuel Macron - Hervé Berville - Général Varret - commémoration - Science Po - Débat Ancel-Lanxade - Turquoise - Bisesero - Kouchner - France Culture-
Florent Piton - Philippe MANIER [HATEGEKIMANA] -
CPCR - Financement du génocide -  Félicien Kabuga


↪ Pages actualités depuis 2002

↪ Avertissement

Les rubriques permanentes

Regards d'artistes sur le Rwanda et le génocide des Tutsi

  • Mina Furaha

    Artiste rwandaise autodidacte dont plusieurs œuvres sont imprégnées du génocide des Tutsi et des exodes de populations
  • Shoah et Tziganes, Arméniens, Tutsi
    Francine Mayran, psychiatre et artiste, exprime les génocides du 20 ème siècle par des fresques et des portraits commentés
  • Bruce Clarke - Les hommes debout
  •  Artiste plasticien animant un projet collectif de peinture murale sur les lieux de mémoire du génocide des Tutsi au Rwanda et des expositions tournantes sur le même thème ailleurs dans le monde
  • Photos du Rwanda
    Photos de Christian Lafitte

La justice en France

Contexte et éclairages divers

  • "Affaire Tarnac"
  • Une affaire qui illustre les "erreurs d’appréciations" dont sont capables les services d’enquête français et la crédulité des responsables face aux informations qu’ils leur présentent… Si en plus, comme dans le cas de l’implication française dans le génocide des Tutsi au Rwanda, ce sont ceux qui sont mis en cause qui fournissent les informations… C’est un gouffre de dérives assuré.

Le génocide n'est pas fini pour tout le monde.  Béatrice Mukamulindwa ne sait pas ce qui est advenu de ses trois enfants pendant le génocide. Elle les cherche toujours. Aucun élément ne lui permet d'avoir la certitude qu'ils seraient morts.

Le cas de Béatrice n'est pas isolé. Ces dernières années des enfants et des parents se sont retrouvés après 20 ans de séparation. Certains grâce à l'association qu'elle a créée :

Avertissement

Depuis son origine ce site est tenu par Emmanuel Cattier, de façon entièrement bénévole à la demande initiale de la CEC. Les articles sont présentés et commentés pendant ses temps libres. Une fois fait, ce travail est aussitôt publié et peut être modifiés les jours suivants, notamment quand E.C. se relit encore ou que des membres du réseau de la CEC lui suggèrent des modifications souhaitables. C'est la conséquence d'une activité non professionnelle, qui permet de répondre assez vite à l'actualité en acceptant que des erreurs soient réparées le plus vite possible. Vous pouvez bien sûr faire des suggestions sur notre page contact.

Retour en haut de la page

Nouvelles France Rwanda

Informations et commentaires


Grave dérive idéologique, entraînant des fake news sur l'histoire du Rwanda et le génocide des Tutsi, signée du maire de Maison-Lafitte (cité de la banlieue parisienne), Jacques Myard. Cet élu, dont les citoyens de sa commune seraient bien inspirés de se débarrasser à la prochaine élection, est pourtant ancien membre de la mission d'information parlementaire sur le Rwanda, dont le rapport fut sans ambiguïté sur la nature du génocide des Tutsi.

Cette grave dérive mentale doit être confrontée à la loi française sur le négationnisme des génocides de janvier 2017  :

La Communauté rwandaise de France porte plainte

CRF - avril 2019

Une fois de plus Jacques Myard, s'affirme comme un des premiers de cordée du médiocre aveuglement français dénoncé au Rwanda par Nicolas Sarkozy en février 2010 et visiblement téléguidé par un lobby militaire évoqué par le général Varret dans un livre récent (Général j'en ai pris pour mon grade) et parfaitement illustré par le documentaire de Jean-Christophe Klotz visible sur Télérama ci-dessous.

On a envie de dire à ce médiocre lobby politico militaire : taisez-vous et cessez d'enfoncer la France dans vos erreurs, vos fautes, et de la prendre en otage. Mais ils sont tellement  que cela ne sert à rien. Pensez au terme utilisé par Robert Badinter contre les négationnistes de la Shoah dans une émission d'Elise Lucet cette semaine. Ils resteront dans leur bêtise et continueront de bredouiller face aux documents qu'on leur met sous le nez.

E.C. 27 avril 2019

A voir sur Télérama.fr : “Retour à Kigali”, un documentaire implacable sur le génocide au Rwanda

Télérama - 20 avril 2019

Un excellent documentaire de Jean-Christophe Klotz qui fut lui-même blessé, par balle, par des génocidaires lors d'une attaque d'une église, peu après que Mitterrand lance un nouveau "plus jamais çà" à Oradour sur Glane ... De nombreux décideurs français et internationaux sont interviewés et des documents écrits sont remarquablement articulés.
(vidéo complète à la fin de l'article de Télérama - vu aussi sur France 3 le 25 avril à 23h30).

France-Rwanda : un "docu" salutaire

L'Express - 25 avril 2019

Un historien raconte comment il est passé à côté du génocide des Tutsi (Médiapart 2017)

Les Hommes debout - Bruce Clarke

Rwanda/RDCongo : le chef des FDLR Murwanashyaka est décédé en Allemagne

La Libre Belgique - 17 avril 2019

Un article qui remet les pendules à l'heure sur les réalités de l'histoire rwandaise au Kivu.

Le député Philippe Folliot menacé de mort après «un incident» en Turquie lors d'un séminaire parlementaire de l'OTAN

La dépêche - 17 avril 2019

L'incohérence hypothétique et tergiversante de l'attitude française sur son action au Rwanda fragilise sa position face au négationnisme Turque. Depuis plusieurs années des organes de communication turques utilisent le refus de la France de reconnaître ses responsabilités dans le génocide des Tutsi pour justifier son négationnisme du génocide des Arméniens.

Archives sur le génocide au Rwanda : « L’accès aux sources secrètes doit être étendu aux juges »

Le Monde - 16 avril 2019

Autoriser l'accès des sources secrètes, cela signifierait que la séparation des pouvoirs est respectée. Car l'exécutif a accès à toutes les sources judiciaires et législatives. La raison devrait être que le judiciaire et le législatif aient accès à toutes les sources secrètes de l'exécutif.

Des armes françaises sont bien utilisées au Yémen, selon une note "confidentiel Défense"

France info - 15 avril 2019

La haute administration française et les entreprises d'armement continuent de dicter leur loi aux politiques qui nous racontent des histoires. Ils n'ont rien appris du Rwanda. De plus ils renforcent bêtement, si on en avait besoin !, toutes les suspicions que nous avons sur la France au Rwanda.

L’ambassadeur d’Allemagne à Kigali rappelé après des propos « offensants »

La LIbre Belgique Afrique - 9 avril 2019

Un rescapé rwandais privé de nationalité française pour « manque de loyalisme »

Le Monde - 8 avril 2019

"Après avoir raconté avec émotion comment il avait survécu aux miliciens Interhamwe en 1994, le Rwandais Alain Ngirinshunti a exposé, au parc de Choisy [...], où étaient organisées une partie des commémorations parisiennes du génocide des Tutsi, [...], les motifs qui avaient été invoqués en 2017 pour justifier son refus d’octroi de la nationalité française.
Agé de 40 ans, le vice-président d’Ibuka, l’organisation qui chapeaute les associations de victimes du génocide, a lu la lettre qui lui avait été adressée par les services de l’immigration :« Vous exercez des responsabilités associatives importantes au sein d’Ibuka France qui sert de relais aux services de renseignement rwandais… Par conséquent, eu égard à votre manque de loyalisme envers la France et ses institutions, il ne m’apparaît pas opportun de vous accorder la faveur d’une naturalisation. »

Scandaleux exemple du négationnisme français, de propagande rageuse, militant au sein de nos institutions, qui pourrit la vie des gens. J'espère que le ministre présent transmettra aux personnes qui doivent prendre des décisions concernant le personnel des services de l'immigration et que cette ignominie sera réparée, dans sa source et dans ses conséquences.

E.C. 9 avril 2019

France Inter journal de 8 h le 8 avril, Dr Annie Faure, médecin au Rwanda pendant le génocide,  met en cause le PS actuel sur la question du génocide des Tutsi

France Inter - 8 avril 2019

QUI A VÉRITABLEMENT LE POUVOIR EN FRANCE ?

Blog EC - 8 avril 2019

La France instaure une journée de commémoration, une "avancée" insuffisante selon les associations

Nouvel Obs - 7  avril 2019

Rwanda: un million de morts et une tache sur le drapeau français

Mediapart - 6 avril 2019

Génocide au Rwanda : la bataille des archives entre historiens et militaires français

Le Monde - 5 avril 2019

Rwanda : Paris, les Tutsi et la « définition de l’ennemi »

Afrikarabia - 5 avril 2019

Elysée : 25e commémoration du génocide contre les Tutsi au Rwanda

Elysée - 5 avril 2019

"Dans le contexte de la 25e commémoration du génocide contre les Tutsi au Rwanda, le Président de la République a reçu ce jour des rescapés du génocide et des membres de l’association Ibuka (« Souviens-toi »). Il leur a témoigné de sa profonde solidarité dans ce moment de deuil et de recueillement en mémoire des victimes d’une des pires atrocités du XXe siècle. Il a rendu hommage à la force de leur témoignage et à leurs efforts pour transmettre aux jeunes générations la mémoire du génocide des Tutsi."

Vincent Duclert : « La commission sur le Rwanda aura un pouvoir d’investigation dans toutes les archives françaises »

Le Monde - 4 avril 2019

Nous attendons beaucoup de rigueur des travaux de cette commission. Beaucoup de choses sont déjà connues. Trouvera-t-elle des "pépites" dans les archives françaises qui permettront de remettre en cause les versions issues des choses que nous connaissons ?

De toute façon cette commission permettra, nous l'espérons, de mieux cerner les responsabilités des uns et des autres dans cette implication française dans le génocide des Tutsi, dont nous pensons en l'état actuel de nos connaissances, qu'elles relèvent de la complicité dans ce génocide.

La mission parlementaire française avait fait un travail de débroussaillage, plus ou moins réussi selon les aspects. Les députés en réalité n'ont pas pris le temps nécessaire qu'ils auraient du y consacrer, mais en mettant entre parenthèse leurs obligations de député. Cela pose clairement les limites de l'exercice parlementaire. A lui seul Jacques Morel a fait beaucoup plus qu'eux, mais en réalité chacun s'est nourri des travaux des uns et des autres. Morel a aussi beaucoup étudié les travaux des parlementaires rwandais, français et belges, entre autres et par exemple.

Nous regrettons toutefois le geste pusillanime d'avoir écarté du noyau dur de cette commission les historiens Stéphane Audouin-Rouzeau et Hélène Dumas. Pour Stephane Audouin-Roueau ce serait parce qu'il avait déjà perçu et exprimé des errements politico-militaires de cette implication française et probablement à notre avis aussi, pris des positions fermes vis-à-vis d'Hubert Védrine. Nous affirmons ici qu'ils ont eu seulement tort d'avoir eu raison avant les travaux de cette commission officielle, en travaillant sur une base de connaissances que tous les Français peuvent déjà connaître, ce site en est un des reflets, mais qu'ils ont certainement auscultée avec leur maîtrise professionnelle.

Enfin, cette commission sera très probablement utilisée à des fins politiques pour relativiser temporairement un débat qui continue. Cela ne sera pas de sa faute, mais de celle de ceux qui en feront cet usage abusif et dont je vois déjà pointer le bout de leur nez, les pétales d'une rose fanée ou la visière de leur képi.

E.C. 5 avril 2019

On trouvera la liste des membres de cette commission en fin de l'article de Jeune Afrique :

Emmanuel Macron dévoile la composition de la commission d’historiens sur le rôle de la France au Rwanda

Jeune Afrique - 5 avril 2019

Les membres de la commission selon Jeune Afrique :

Vincent Duclert, inspecteur général de l’éducation nationale, directeur (en congé) du CESPRA (CNRS-EHESS), professeur associé à Sciences Po

Julie D’Andurain, professeure des universités en histoire contemporaine à l’université de Metz, spécialiste d’histoire militaire contemporaine

Isabelle Ernot, professeures détachée, docteure en histoire contemporaine, spécialiste de la Shoah, membre de la Mission d’études en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse

Sylvie Humbert, professeures des universités catholiques, Faculté de droit, C3RD, Université catholique de Lille, spécialiste de la justice pénale internationale

Raymond H. Kevorkian, directeur de recherche émérite à l’Université de Paris 8, spécialiste du génocide des Arméniens, membre de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides des crimes de masse

Erik Langlinay, professeur agrégé d’histoire et docteur en histoire contemporaine, spécialiste des organisations

Françoise Thebaud, professeurs émérite des universités en en histoire contemporaine à l’Université d’Avignon, spécialiste de la Grande Guerre, des femmes et du genre

Christian Vigouroux, président de section au Conseil d’État

Annette Wieviorka
, directrice de recherche émérite au CNRS, spécialiste de la Shoah, membre du Conseil supérieur des archives et du Conseil d’administration de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Emmanuel Macron annonce vouloir faire la lumière sur le génocide des Tutsis au Rwanda

TV5 Monde - 5 avril 2019

Guillaume Ancel : « Le Rwanda est sans doute un désastre français »

Le Monde Tribune de Guillaume Ancel - 5  avril 2019

Tribune accessible aussi sous ce lien

Rwanda : "25 ans après le génocide, c'est une course contre la montre pour la justice"

France 24 - 4 avril 2019

Claude MUHAYIMANA devra bien répondre de ses crimes devant les assises

CPCR - 4 avril 2019

"Le CPCR ne peut que se réjouir d’une telle décision tout en continuant à déplorer les lenteurs de la justice. Nous ne savons évidemment pas quand pourra se tenir ce nouveau procès aux assises de Paris.
Deux autres personnes mises en examen et déférées devant la cour d’assises ont fait appel de l’ordonnance des juges: il s’agit de Laurent BUCYIBARUTA, ancien préfet de Gikongoro et résidant à Saint-André-les-Vergers, dans l’Aube (plainte de 2000) et le docteur Sosthène MUNYEMANA, médecin à Villeneuve sur Lot (plainte de 1995). Deux exemples qui illustrent, si besoin en était, les lenteurs de la justice française."

25 ans après le génocide des Tutsis du Rwanda, Hubert Védrine épinglé par l’association Survie, comme l’un des responsables français "qui n’ont pas tout dit"

Survie -  4 avril 2019

Génocide des Tutsi du Rwanda : le Prix Victoire Ingabire attribué à un négationniste

Afrikarabia - 4 avril 2019

Comment douter dès lors des raisons pour lesquelles Victoire Ingabire était emprisonnée au Rwanda ? L'opposition rwandaise restera en échec tant qu'elle ne se démarquera pas nettement de l'idéologie génocidaire. Cela fait partie de la lutte contre le génocide. La plus grande fermeté est nécessaire sur ce plan.

L'habileté de ces oppositions liées à l'idéologie génocidaire est de faire croire, et elles y réussissent très bien, aux ONG telles qu'Amnesty international, HRW, Reporters sans frontières, et autres, qu'elles seraient victimes d'une dictature qui les étouffe. Il faut vraiment aller plus loin que le simple fait qu'une personne est emprisonnée. Il faut enquêter et comprendre pourquoi elle l'est avant de dire n'importe quoi.

La vérité sur le rôle de Paris dans le génocide des Tutsi : l’Elysée va-t-il se satisfaire d’une commission-croupion ?

Afrikarabia  - 4 avril 2019

France au Rwanda : le négationnisme français

Mediapart blog EC - 4 avril 2019

RWANDA: LE PAYS OÙ LES HOMMES NE PLEURENT PAS

Mediapart Blog de  Jean-François Matteudi - 3 avril 2019

Un très long texte remarquable, très bien écrit et d'une grande authenticité qui aide à comprendre ce "petit pays".

Génocide rwandais: les enquêtes françaises, longues et sous tension

Libération - 2 avril 2019

La vérité sur le rôle de Paris dans le génocide des Tutsi : l’Elysée va-t-il se satisfaire d’une commission-croupion ?

Afrikarabia - 2 avril 2019


Journal Le Monde du 4 février 1964

↪ Courrier de missionnaires du Rwanda du 15 janvier 1964

↪ Propagande du pouvoir de 1964

↪ Message du Président Kayibanda aux réfugiés rwandais du 11 mars 1964

La formation de la gendarmerie rwandaise  par la France à partir de l'accord de coopération de 1975 (effective semble-t-il à partir de 1983 par la "mise sur pied" annoncée d'un "groupement de gendarmerie" selon une note d'un conseiller de Mitterrand de 1982) n'a absolument rien changé. Non seulement les assassinats ponctuels et massacres de Tutsi demeurèrent impunis de 1959 à 1994, mais la gendarmerie et l'armée rwandaises furent  les deux bras armés du génocide, avec des armes livrées par la France avant, pendant et même après le génocide. L'ambassadeur de France parlait de "rumeurs" à propos des massacres de Tutsi exécutés entre 1990 et 1993. Hubert Védrine essaya de faire croire en 2014 aux députés français (très crédules) que les armes livrées par la France n'auraient pas servi au génocide des Tutsi.


Le livre de Jacques Morel Jacques-Morel-La-France-au-coeur-du-genocide-des-Tutsi
" La France au coeur du génocide des Tutsi"
Présenté le 7 avril 2010
Izuba édition - L'Esprit frappeur
1500 pages... un volume et une qualité d'information exceptionnels
Infos France Rwanda dans les moteurs de recherche
english
Revoir les informations antérieures et nos rubriques d'archives

^