mars 2018
2018-Ed98-2

Retour à la page actualité de mars 2018

Avertissement

Les rubriques permanentes

La justice en France

Contexte

Avertissement

Depuis son origine ce site est tenu par Emmanuel Cattier, de façon entièrement bénévole à la demande initiale de la CEC. Les articles sont présentés et commentés pendant ses temps libres. Une fois fait, ce travail est aussitôt publié et peut être modifiés les jours suivants, notamment quand E.C. se relit encore ou que des membres du réseau de la CEC lui suggèrent des modifications souhaitables. C'est la conséquence d'une activité non professionnelle, qui permet de répondre assez vite à l'actualité en acceptant que des erreurs soient réparées le plus vite possible. Vous pouvez bien sûr faire des suggestions sur notre page contact.

Retour en haut de la page

Nouvelles France Rwanda

Informations et commentaires

Mars 2018 : dossier du journal Le Monde

Le premier article de cette série de David Servenay pour le journal Le Monde est contestable sur deux points importants :

  1. la volonté de faire passer la complicité française dans le génocide des Tutsi comme consécutive à l'attentat du 6 avril 1994, ce qui est fondamentalement faux, elle commence dès 1990.
  2. la volonté d'instiller l'idée que ce génocide ne fut qu'une représaille due à l'attentat ce qui est aussi fondamentalement faux. L'intention de génocide des Tutsi fut exprimée devant les autorités françaises par les chefs d'état-major rwandais dès 1990.

Le "chat" de Christophe Ayad confirme cette volonté de circonscrire la complicité française.

Si les révélations de Guillaume Ancel inquiètent, elles ne concernent que cette période de l'après attentat, puisqu'il part de sa propre expérience pendant l'opération Turquoise. Est-on donc face à une nouvelle manœuvre du journal Le Monde pour intoxiquer ses lecteurs français en faisant mine d'accompagner l'événement, comme celles qu’avaient dénoncées Jean-Paul Gouteux en son temps.

On attend donc que Le Monde prenne la peine d'étudier les paroles de l'officier de la période 1990-1993 (période avant l'opération Turquoise) qui s'est exprimé devant nos députés : un général a en effet reconnu que la mission d'officiers de police judiciaire envoyée au Rwanda à partir de 1990 devait faire un travail qui consistait pour le gouvernement rwandais à "ficher les Tutsi" et à les "pourchasser". Il s'agit du chef de la mission militaire de coopération du ministère de la défense français, le général Varret. C'est relaté dans son audition retranscrite sur le site de l'assemblée nationale. Ce général affirme qu'il n'était pas d'accord avec cet objectif rwandais. On sait qu'il fut écarté des affaires rwandaises.par l'état-major français, un an avant le génocide.

Avant d'apprécier les articles du journal Le Monde, voici notre vision des faits résumée dans cet article :

Aux glorieux anonymes qui défendent l'action de la France au Rwanda

EC Club de Mediapart - 12 mai 2018

A vous de juger .... ce qu'écrit Le Monde dans les liens suivants :

Les réponses stupéfiantes du journal Le Monde dans un "chat" avec ses lecteurs

Ce chat du 15 mars 2018 met en lumière que Christophe Ayad a parfois des réponses surprenantes, approximatives, voire complètement fausses sur l'implication françaises au Rwanda et le Rwanda.

Les secrets de la France au Rwanda : les ambiguïtés de l’opération « Turquoise »

LE MONDE | 15 mars 2018

Les secrets de la France au Rwanda 1/3. ...Vingt-quatre ans après le génocide, « Le Monde » revient, documents et témoignages à l’appui, sur cet épisode tragique..... Il y a deux façons de raconter l’histoire : par le haut ou par le bas. Pour comprendre l’engagement de la France au Rwanda au...

Opération « Turquoise » au Rwanda : les blessures de Bisesero

LE MONDE | 15 mars 2018

Sur cette colline s’étaient réfugiés 50 000 Tutsi dès avril 1994. Fin juin, des militaires français ont été témoins de massacres, mais n’ont porté assistance que trois jours plus tard. Pourquoi ? ...Les avis divergent....C’est l’histoire d’un drame qui, à lui seul, cristallise les haines entre les...

Les secrets de la France au Rwanda : les révélations d’un officier français

LE MONDE | 15 mars 2018

Ancien militaire, Guillaume Ancel a participé à l’opération « Turquoise ». ...Son livre contredit la version officielle d’une intervention avant tout « humanitaire »..... Le livre s’intitule Rwanda, la fin du silence, témoignage d’un officier français (éditions Les Belles Lettres, sortie vendredi...

Retour sur l’opération Turquoise au Rwanda : « Qu’on mente aux Français est inacceptable »

LE MONDE | 15 mars 2018

Ex-lieutenant-colonel, engagé dans l’opération Turquoise au Rwanda, il contredit la version officielle d’une intervention strictement humanitaire..... Engagé dans l’opération militaro-humanitaire Turquoise, en juin et juillet 1994 au Rwanda, en tant qu’officier de guidage de tir aérien, Guillaume...

Pierre Conesa : « Rien ne justifiait qu’on tienne le régime rwandais à bout de bras »

LE MONDE | 16 mars 2018

Un ancien fonctionnaire du ministère de la défense revient sur ses tentatives d’alerter la présidence Mitterrand des dangers de la politique suivie au Rwanda....Enarque et agrégé d’histoire, ancien fonctionnaire à la délégation aux affaires stratégiques (DAS) du ministère de la défense, Pierre Conesa...

"Ma conclusion est que le processus hiérarchique, à l’Elysée, filtrait la réalité. Le canal d’informations faisait que les notes n’étaient jamais mises directement sur le bureau du président. Mon sentiment est que c’était une crise « annonçable », même si personne n’avait idée de l’ampleur des massacres à venir. De ce point de vue, la DGSE a fait ce qu’il fallait pour attirer l’attention, la DRM un peu moins et les affaires étrangères pas du tout."

« Rwanda, la fin du silence » : un ancien officier français raconte

LE MONDE | 16 mars 2018

Extraits de « Rwanda, la fin du silence, témoignage d’un officier français », de Guillaume Ancel, et qui paraît vendredi 16 mars aux éditions Les Belles Lettres..... Bonnes feuilles. [En juin 1994, au moment où la France décide d’intervenir au Rwanda, Guillaume Ancel est officier de guidage de tir...

Rwanda : chez les politiques français, un sujet qui « fâche »

LE MONDE | 16 mars 2018

Les secrets de la France au Rwanda 2|3. ...De droite ou de gauche, presque tous les politiques de l’époque défendent « l’honneur de la France » et rejettent toute responsabilité..... En cinquante ans de vie publique, Bernard Kouchner a connu bien des moments de solitude, mais l’ostracisme dont il...

Génocide au Rwanda : chronique confidentielle d’un drame annoncé

LE MONDE | 16 mars 2018

Les secrets de la France au Rwanda 2|3. ...Des documents inédits montrent que la France disposait d’informations alarmantes dès février 1993..... C’est la magie de la télévision et de son journal de 20 heures : en moins de dix minutes, une scène rare va faire entrer la tragédie rwandaise dans les...

Rwanda : le temps des archives

LE MONDE | 17 mars 2018

Les secrets de la France au Rwanda 3|3. Vingt-quatre ans après le génocide de 1994, l’accès aux archives reste un parcours semé d’embûches, en France comme au Rwanda, alors que la plupart des acteurs souhaitent leur ouverture complète. ...Pour écrire l’histoire et sortir des polémiques.....

"Côté français, le Service historique de la défense (SHD), [...], dispose à lui seul de 210 cartons d’archives « provenant de plus de quarante services ou unités différents ». Le recensement de ce fonds baptisé « Rwanda 1990-1998 » a été réalisé en 2007. Comme le détaille un inventaire confidentiel [...] chaque unité [a] versé ses documents dans les délais légaux (cinq ans), à l’exception du cabinet civil de François Léotard, ministre de la défense de 1993 à 1995. Manquent tout de même des éléments importants ... "L'absence la plus notable dans cet état est cependant celle des archives de la DGSE" [...].

La mémoire des responsables politiques a droit à un traitement différent, une exception au nom tout trouvé : les archives « sous protocole ». Ce dispositif a été inventé du temps de Valéry Giscard d’Estaing, pour les cas spécifiques des présidents et premiers ministres. [...]Pendant la durée légale de protection (soixante ans), la consultation des archives présidentielles dépend de l’autorité qui les a versées, puis de son mandataire [...]

[..] ...  l’ancien chef d’état-major des armées de prévenir à l’adresse du président Macron : « Les militaires vont attendre du président de la République, quand il va aller au Rwanda, qu’il prenne la défense des soldats français et de leur action. »"

Faire la clarté sur le rôle de la France au Rwanda

LE MONDE | 17 mars 2018

Editorial. La série d’enquêtes que « Le Monde » vient de publier montre qu’il reste des zones d’ombre autour du rôle de la France pendant le génocide. ...Il appartient désormais aux politiques et à leurs archives de « parler »..... Editorial du « Monde ». A quoi bon enquêter sur le rôle de la France...


Retour à la page actualité de mars 2018


Journal Le Monde du 4 février 1964

Le livre de Jacques Morel Jacques-Morel-La-France-au-coeur-du-genocide-des-Tutsi
" La France au coeur du génocide des Tutsi"
Présenté le 7 avril 2010
Izuba édition - L'Esprit frappeur
1500 pages... un volume et une qualité d'information exceptionnels
Infos France Rwanda dans les moteurs de recherche
english
Revoir les informations antérieures et nos rubriques d'archives

^