:1 septembre 2017 et jours suivants

2017-Ed92

Précédente page actualité du 1 juillet 2017, 1 août
et jours suivants
- 2017-Ed91

Bertinotti Vel d'hiv - Védrine - général Lecointre - Monsieur Z - Dorothée Munyaneza - Gisagara - loi - négationnisme - extradition - Munyeshyaka - Ngenzi/Barahira - Macron - Kagame - Union-Africaine

Pages actualités depuis 2002

Avertissement

Depuis son origine ce site est tenu par Emmanuel Cattier, de façon entièrement bénévole à la demande initiale de la CEC. Les articles sont présentés et commentés pendant ses temps libres. Une fois fait, ce travail est aussitôt publié et peut être modifiés les jours suivants, notamment quand E.C. se relit encore ou que des membres du réseau de la CEC lui suggèrent des modifications souhaitables. C'est la conséquence d'une activité non professionnelle, qui permet de répondre assez vite à l'actualité en acceptant que des erreurs soient réparées le plus vite possible. Vous pouvez bien sûr faire des suggestions sur notre page contact.

Les rubriques permanentes

La justice en France

Nouvelles France Rwanda

Informations et commentaires

Annick Kayitesi-Jozan : "On nous a volé nos vies et on nous a pris nos morts"

France Inter - 28 septembre 2017

Lire aussi : Essai : immersion dans l’esprit d’une rescapée du génocide rwandais

Jeune Afrique - 25 septembre 2017

France – Rwanda : pas de réchauffement prévu, mais…

Jeune Afrique - 27 septembre 2017

Génocide rwandais : un juge va enquêter sur le rôle de la banque BNP Paribas

  info Franceinfo. - 25 septembre 2017

Il aura fallu au moins 13 ans depuis la journée du 24 mars 2004 de la commission d'enquête citoyenne et 21 ans depuis le rapport "L'usage de la dette extérieure du Rwanda (1990-1994) La responsabilité des bailleurs de fonds"  par Michel Chossudovsky et Pierre Galand pour que la justice française se mette en branle.

Elle devrait aussi enquêter sur d'autres banques française à ce sujet ....le fera-t-elle ?

Rwanda : le « Que sais-je ? » qui fait basculer l’Histoire

Le Monde - 24 septembre 2017

France – Rwanda : Emmanuel Macron et Paul Kagame se sont entretenus à New York

Jeune Afrique / AFP - 19 septembre 2017

Un Président qui parle à toutes les mémoires

Lettre ouverte au Président Macron Adélaïde Mukantabana- septembre 2017

Un plaidoyer rigoureux pour le respect de ma mémoire des victimes ...

Si ma mère devait rester cafard (Lettre ouverte au Président Macron)

Libération - 17 septembre 2017

A lire absolument !

Le MR [Belgique] veut punir la négation du génocide rwandais

Sud info.be - 17 septembre 2017

Génocide au Rwanda : François Graner va « attaquer la France devant la Cour européenne des droits de l’Homme »

Jeune Afrique - 15  septembre 2017

Rwanda: Survie réagit à la décision de la Cour française

La libre Belgique Afrique - 15 septembre 2017

Rwanda: la limitation de l'accès aux archives de l'Elysée jugée constitutionnelle

RFI - 15 septembre 2017

Les mitterrandiens, notamment ceux qui revendiquent leur "affection" pour François Mittterrand, protègent toujours la déraison d'Etat sur le Rwanda.... ils sont 5 sur 9 actifs à siéger. De plus les autres sont probablement culturellement très attachés à ce verrou contre la vérité sur l'Etat. C'est scandaleux.

Ce verrou "constitutionnel" est un chancre de notre démocratie, d'origine incestueuse. Il s'inscrit dans la continuité des "affections" d’État !

En tout état de cause, comme le dit François Graner avec pertinence, cela renforce les soupçons qu'il y aurait des choses à cacher. Mais comme le dit Raffaëlle Maison dans un article dans la revue Esprit de mai 2010, ces archives, celles que nous connaissons, font notamment ressortir le rôle déterminant de Mitterrand dans le soutien militaire et diplomatique au régime génocidaire, l'atmosphère de glissement partial anti-tutsi et de "médiocrité" qu'elles dégagent lorsqu'on les feuillette dans les "reliures" de l'Institut François Mitterrand. Elle n'oublie pas non plus de s'interroger sur ce que l'on a bien voulu montrer en sélectionnant ces archives et sur leurs silences.E.C.

Génocide au Rwanda: «Une partie des archives de la DGSE a été déclassifiée»

RFI - 13 septembre 2017

Génocide des Tutsis au Rwanda : « La demande de pardon des évêques reste incomplète »

Jeune Afrique - 12 septembre 2017

Rwanda: un chercheur interroge les conditions d'accès aux archives de l'Elysée

RFI - 8 septembre 2017

Génocide au Rwanda : Trois dossiers examinés par la chambre du conseil de Bruxelles

Le Libre Belgique - 7  septembre 2017

Rwanda: un homme accusé de génocide bientôt jugé en Suède

AFP/Africatime - 6 septembre 2017

Rwanda : questions sur un champion

Jeune Afrique - 6 septembre 2017

Rwanda : Le Conseil constitutionnel va-t-il ouvrir l’accès à des archives de Mitterrand ?

Survie - 5  septembre 2017

Génocide rwandais : BNP Paribas complice ?

France 24 30 juin 2017

Un débat de juin qu'il est bon de reprendre à la rentrée. Un débat sérieux troublé par un "journaliste" qui prétend dénoncer de fausses informations en essayant au passage de minimiser la fonction d'Hubert Védrine. Pourquoi avoir invité Onana comme contradicteur de service ? On voit en effet Charles Onana tenter de noyer le poisson avec un amusement qu'il ne dissimule même pas notamment au début du débat... vers la fin on sent quand même qu'il se tend face aux arguments qu'il n'a pas pu empêcher de laisser avancer. Plusieurs fois ses interlocuteurs, et même parfois l'animateur, ne peuvent que sourire face à l'inanité de ses interventions.

Face au divertissement amusé de Charles Onana, et probablement souvent agaçant pour eux, Maria Malagardis, Marie-Laure Guislain et François Graner montrent un sérieux et une dignité à la hauteur de leur compétence sur ce dossier en général et sur la plainte contre BNP Parisbas en particulier, sachant rester sur le sujet, contrairement à celui qui joue le "trublion de service". François Graner a même réussi au début à sortir Charles Onana un court instant de son attitude amusée qu'il pensait probablement garder jusqu'à la fin... parce qu'il mettait ce "journaliste" directement en cause comme acteur de désinformation.

Le comportement lamentable de Charles Onana peut se comprendre ainsi : il se sent  visiblement "chargé" de défendre l'indéfendable, sans se sentir véritablement impliqué. C'est une attitude qui fait penser à celle d'un mercenaire. Il va jusqu’à tenter de contester le génocide des Tutsi pour défendre l'Etat français et plus particulièrement Hubert Védrine, François Mitterrand et le gouvernement d'Edouard Balladur en l’occurrence, qui furent les responsables du seul Etat au monde à avoir l'outrecuidance de recevoir les membres du gouvernement génocidaire pendant le génocide. Cela peut paraître relativement bénin, une "erreur d'appréciation", mais cela montre en fait à quel point les relations franco-rwandaises continuaient d'être imbriquées, malgré le génocide des Tutsi avéré et en cours, pour prendre un tel risque politique.

Les responsables français sont tombés dans le piège qu'ils ont construit, en agissant comme des Shadoks qui pompaient l'eau devant le bateau et la rejetaient derrière le bateau...

E.C.

Partie 1


Partie 2

Journal Le Monde du 4 février 1964

Le livre de Jacques Morel Jacques-Morel-La-France-au-coeur-du-genocide-des-Tutsi
" La France au coeur du génocide des Tutsi"
Présenté le 7 avril 2010
Izuba édition - L'Esprit frappeur
1500 pages... un volume et une qualité d'information exceptionnels
Infos France Rwanda dans les moteurs de recherche
english
Revoir les informations antérieures et nos rubriques d'archives

^