:

1 juin 2017 et jours suivants
2017-Ed90

Précédente page actualité du 1 mai 2017
et jours suivants
- 2017-Ed89

Kagame - CPCR - Guillaume Ancel - Emmanuel Macron

Pages actualités depuis 2002

Avertissement

Depuis son origine ce site est tenu par Emmanuel Cattier, de façon entièrement bénévole à la demande initiale de la CEC. Les articles sont présentés et commentés pendant ses temps libres. Une fois fait, ce travail est aussitôt publié et peut être modifiés les jours suivants, notamment quand E.C. se relit encore ou que des membres du réseau de la CEC lui suggèrent des modifications souhaitables. C'est la conséquence d'une activité non professionnelle, qui permet de répondre assez vite à l'actualité en acceptant que des erreurs soient réparées le plus vite possible. Vous pouvez bien sûr faire des suggestions sur notre page contact.

Les rubriques permanentes

La justice en France

Nouvelles France Rwanda

Informations et commentaires


La nouvelle assemblée française doit ouvrir une commission d'enquête parlementaire sur l'implication des autorités françaises dans le génocide des Tutsi au Rwanda

L'arrogance tenace d'Hubert Védrine pour nier toute implication française dans le génocide des Tutsi lui revient en pleine figure. Je l'entends encore tenir ses propos outrecuidants à la radio en 2001, de son ton glaçant, faussé par ce que je ressens comme de la mauvaise foi évidente, qui hypnotise souvent par sa mécanique rythmique, selon lesquels il ne céderait pas à "l'instrumentalisation du génocide" alors que, ministre des affaires étrangères, il refusait d'envisager de s'incliner au Rwanda devant un mémorial du génocide des Tutsi. Des propos odieux et malveillants. En plus de ce qu'il nie, on découvre dans la revue XXI N°39 qu'il aurait lui-même transmis des ordres d'une intenable monstruosité : réarmer les génocidaires ... le génocide étant à peine terminé et constaté avec horreur par le monde entier. En outre, ce réarmement contribua fortement à allumer la mèche implosive qui plongea les congolais voisins dans une déstabilisation qui ne s'achève toujours pas...

Ce n'est certes pas une accusation nouvelle contre la France, mais elle prend du corps et de l'ampleur, elle se personnalise au plus haut sommet de l’État dans une période où l'effet de l'élection d'Emmanuel Macron provoque l'espoir, peut-être illusoire on ne le sait pas encore, d'une levée de la chape de plomb des mensonges d’état français et laisse s'épanouir le sentiment général qu'il faudrait enfin tirer les choses au clair et regarder la vérité en face.

Il faut démasquer les "blancs menteurs" à propos du Rwanda et de nombreux autres crimes en Afrique.

La plainte conjointe du CPCR de Sherpa et d'Ibuka, mijotée depuis longtemps, sur les responsabilités de la BNP dans le financement du viol de l'embargo des cessez-le-feu de 1991 et 1992, constitutifs des accords d'Arusha de 1993, et de la résolution 918 de mai 1994 des Nations unies vient souligner le support financier français qui accompagna cet ordre français profondément stupide devant la conscience et l'Histoire.

En ce qui concerne les conséquences au Congo/ex-Zaïre, si vous prenez le "rapport mapping", LA référence de ceux qui veulent présenter les "millions de morts" du Congo, on doit souligner que jamais la France, ni d'autres pays occidentaux, ne sont évoqués dans ces événements, sauf dans quelques notes de bas de page pour souligner les efforts "louables" de la communauté internationale. La France fut pourtant présente sur le terrain pendant la période d'analyse de ce rapport. Ce déni est inacceptable. Voir aussi mon article En RDC 4 millions de morts ou 183 000 morts?

E.C. 28-29  juin 2017

 Voir aussi dans notre rapport le chapitre sur les complicités financières qui montrent ce que nous savions déjà en 2004 et que nous avons publié en 2005 chez Karthala : L'horreur qui nous prend au visage.

A lire sur le site de Jacques Morel quatre études approfondies concernant les ventes d'armes financées par la BNP

Enfin une député, Clémentine Autain, qui s'exprime sur les informations politiques graves de la revue XXI... les autres députés sont-ils conscients de la gravité de cette affaire ?


Livraisons d’armes au Rwanda pendant le génocide des Tutsis : Survie porte à nouveau plainte et se constitue partie civile

Survie - 29 juin 2017

L’association "Survie" vient de déposer plainte contre X, avec constitution de partie civile, pour "complicité de génocide et complicité de crimes contre l’Humanité"

France Info - 29 juin 2017

Une plainte déposée contre BNP Paribas [pour financement d'armes pendant le génocide]

France info - 29 juin 2017

"Les associations Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda et Ibuka ont déposé plainte, avec constitution de partie civile, contre BNP Paribas pour "complicité de génocide [des Tutsi du Rwanda], de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre" dans le contexte du génocide[...]Selon cette plainte, la banque aurait contribué au financement d’un achat illégal d’armes à destination du Rwanda en juin 1994, en plein génocide, malgré un embargo sur les armes voté par l’ONU. [...]À la mi-juin 1994, 80 tonnes d’armes sont livrées depuis les Seychelles jusqu’à Goma, au Zaïre, à proximité de la frontière rwandaise. Deux rotations par avion sont organisées dans la nuit du 16 au 17 juin et dans la nuit du 17 au 18 juin 1994, à Goma, dont l’aéroport est alors contrôlé par la France.[...]"Ces armes ont servi à équiper des miliciens qui ont participé au génocide, explique le spécialiste du Rwanda, Jacques Morel, auteur de La France au cœur du génocide des Tutsi (éd. L’esprit frappeur, 2010). Il y a eu beaucoup de massacres à la machette, mais aussi à l’arme automatique. Cette livraison d’armes en provenance des Seychelles était essentiellement constituée de kalachnikovs AK-47." [...]

Il est "très difficile de penser que la BNP ne savait pas" que son transfert allait servir à acheter des armes

France Info - 29 juin 2017

Rwanda : la BNP visée par une plainte pour «complicité de génocide»

Libération - 29 juin 2017

Le lieutenant-colonel Guillaume Ancel confirme comme témoin de terrain les propos de Patrick de Saint-Exupéry dans la revue XXI n°39

Génocide rwandais: un Officier détaché dans la légion confirme la complicité française

France info - 29 juin 2017

France-Rwanda: le CPCR se tourne vers le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

CPCR - 28 juin 2017

Rwanda: Hubert Védrine mis en cause par de nouvelles révélations sur le génocide

Geopolis - 28 juin 2017

Hubert Védrine a t-il incité à réarmer le camp du génocide ?

Libération - 27 juin 2017

A revoir !

L'Etat français dissimule des preuves de complicité dans le génocide des Tutsi

Lire >>> le communiqué de la CEC du 4 février 2009



Cette vidéo tournée le 05 novembre 2008 montre qu'Hubert Védrine, ancien secrétaire général de l'Elysée, est solidaire de cette dissimulation. On peut même se demander s'il n'y a pas une relation de cause à effet entre cette interview et l'action de la DCRI à notre encontre à propos de "la note de Poncet" le 14 janvier 2009 suivant :

Védrine Rwanda omerta
envoyé par Génocide made in France
Monsieur Védrine a de très mauvaises habitudes culturelles. Il a du mal à comprendre que tous les journalistes ne sont pas complaisants avec les hommes politiques. Il accuse le journaliste Serge Farnel d'être un "procureur". Les magistrats apprécieront d'entendre que leur profession peut devenir  une expression disqualifiante.

Génocide au Rwanda : un ordre officiel de l’Elysée accablant pour Paris

Le Monde - 27 juin 2017

Le co fondateur de la revue XXI, auteur d’un article à paraître sur le Rwanda dans le numéro 39 de la revue, est l'invité de Léa Salamé

France Inter - 26 juin 2017

Cet interview confirme l'article de jeune Afrique (voir plus bas). Extraits :

"[...] quand "en 2015 l'Elysée a annoncé que ces archives allaient être ouvertes : on ne savait pas ce qu'il y avait dedans". Que ressort-il de ces documents, qui n'ont pas été rendus publics ? "Pendant l'opération Turquoise, déclenchée trois mois après le début du génocide, [...] ordre est donné de réarmer ceux qui viennent de commettre le génocide. [...] "Cet ordre-là va être discuté : une dizaine d'officiers ont demandé à exercer leur droit de retrait pour ne pas avoir à exécuter cet ordre", nuance le journaliste. Mais l'ordre est finalement "confirmé", raconte-t-il. "Et la personne qui demande que cette directive soit appliquée est Hubert Védrine, à l'époque secrétaire général de l'Elysée"."


Un député français d'origine rwandaise - Dinan. Hervé Berville : « Je ne me définis pas centriste »

Ouest-France - 20 juin 2017

Rwanda : quand les militaires français recevaient l’ordre de venir en aide aux génocidaires en débandade

Jeune Afrique - 19  juin 2017

Sonia Rolland retourne aux sources pour France 2

Le Figaro - 13 juin 2017

Conduit par Marie Drucker, un "Retour au source" très instructif pour appréhender l'histoire du Rwanda à travers l'itinéraire reconstitué de la famille de Sonia Rolland ... Un documentaire qui nous change de trop fréquentes thèses insipides, et parfois négationnistes, sur le génocide des Tutsi. A voir en "replay"

Strasbourg : Amariza commémore le génocide des Tutsi

11 juin 2017

Cette commémoration s'est déroulée avec la participation de trois grands témoins du génocide : Mr César MURANGIRA, Président d’Ibuka-Europe et auteur de Un sachet d'hosties pour cinq - Récit d'un rescapé du génocide des Tutsi commis en 1994 au Rwanda, Mr Reverien RURANGWA auteur du livre Génocidé, et François RWAKAZINA.

Voir des extraits de la commémoration en vidéo.

Les tableaux présentés par Amariza sont de Francine Mayran. Francine Mayran marque le génocide dans ses tableaux par des nombres qui rappellent le lien avec le génocide des Juifs y compris dans les tableaux du génocide des Tutsi, et spécifiquement pour les Tutsi par des balafres qui évoquent les coups de machettes.

Le Président de la République à Oradour-sur-Glane


10 juin 2017 Allocution d'Emmanuel Macron à Oradour-sur-Glane par elysee 


Mémoire 2000 a la douleur d’annoncer le décès de son Président et fondateur
Bernard JOUANNEAU

Mémoire 2000 - 6 juin 2017

Avocat au barreau de Paris, Bernard Jouanneau est mort le 6 juin 2017. Avec l'association Mémoire 2000 il contribua à faire appréhender les droits humains dans les milieux scolaires à travers des événements marquants de l'histoire récente,  dont le génocide des Tutsi. C'est donc tout naturellement qu'il fut invité à participer à nos travaux en mars 2004 : une semaine publique d'exposés de recherches sur l'implication de la France dans le génocide des Tutsi et de débats. On peut retrouver ses interventions dans notre rapport édité chez Karthala : "L'horreur qui nous prend au visage". On trouve notamment celle-ci dès le premier jour de nos travaux :

"Vous nous appelez effectivement à une réflexion approfondie dans un domaine qui nous est difficilement accessible et la responsabilité que nous assumons en faisant ce travail ne s’accommoderait pas d’un à peu- près ou d’un amalgame entre la formation traditionnelle que l’armée française peut assumer dans certains territoires où elle désire assurer sa présence et la participation à la préparation, voire même à l’exécution d’un génocide. Quelle que soit la volonté de la Mission parlementaire d’occulter cette curiosité, la nôtre doit être essentiellement prudente et approfondie."

Bernard Jouanneau 22 mars 2004 Commission d'enquête citoyenne

Il contribua aussi aux travaux juridiques français pour des lois mémorielles et défendit notamment Robert Badinter face à Robert Faurisson et ses thèses négationnistes de la Shoah.

Génocide des Tutsis au Rwanda : interview avec l’avocat qui a changé la loi française sur le négationnisme

Jeune Afrique - 1 juin 2017

"Le 29 janvier 2017, le Journal officiel français a fait savoir que l’article 24 bis de la loi sur la liberté de la presse, relatif à la contestation d’un crime contre l’Humanité, était amendé. Depuis, nier ou minorer le génocide rwandais est désormais puni par la loi en France d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende."

Voilà une découverte pour laquelle on n'a guère fait de publicité....


Journal Le Monde du 4 février 1964

Le livre de Jacques Morel Jacques-Morel-La-France-au-coeur-du-genocide-des-Tutsi
" La France au coeur du génocide des Tutsi"
Présenté le 7 avril 2010
Izuba édition - L'Esprit frappeur
1500 pages... un volume et une qualité d'information exceptionnels
Infos France Rwanda dans les moteurs de recherche
english
Revoir les informations antérieures et nos rubriques d'archives

^