1 novembre 2015 et jours suivants
2015-Ed72

Précédente page actualité du 1 octobre 2015
et jours suivants
- 2015-Ed71

TPIR cloture - Faure/Bertinoti - PS France - Victoire Ingabire - Députés PS France - Sénat France - QPC Conseil Constitutionnel - RFI Guichaoua Soudan - Amnesty International Rwanda et impunité - Cour de cassation France - CEDH  et Arménie - Wenceslas Munyeshyaka

Avertissement

Depuis son origine ce site est tenu par Emmanuel Cattier, de façon entièrement bénévole à la demande initiale de la CEC. Les articles sont présentés et commentés pendant ses temps libres. Une fois fait, ce travail est aussitôt publié et peut être modifiés les jours suivants, notamment quand E.C. se relit encore ou que des membres du réseau de la CEC lui suggèrent des modifications souhaitables. C'est la conséquence d'une activité non professionnelle, qui permet de répondre assez vite à l'actualité en acceptant que des erreurs soient réparées le plus vite possible. Vous pouvez bien sûr faire des suggestions sur notre page contact.

Les rubriques permanentes

La justice en France

Nouvelles France Rwanda

Informations et commentaires

La CNLG apprécie les avancées de la justice espagnole et encourage la France

Igihe 26 novembre 2015 (CNLG = Commission Nationale [rwandaise] de Lutte contre le Génocide)

Dieu sait à quel point cette manipulation de la justice espagnole fut utilisée par les négationnistes rwandais et français.Cette argumentation se dégonfle donc comme une vieille baudruche.(Voir notre page actualités  de juin 2015 )

"[...] la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide salue la juste décision de la section espagnole d’Interpol d’informer les autres polices nationales des Etats Membres de l’annulation des notices rouges diffusées à l’encontre de 40 militaires rwandais."

Ce communiqué rappelle quelques vérités aux responsables français, qu'il serait bon de prendre en compte pour la santé de la démocratie française et la qualité de la justice entre les peuples.

Ceux qui ne sont pas au fait de ces questions s'étonneront à juste titre de voir que dans un communiqué qui concerne une décision de la justice d'Espagne, on parle tant de la France. Le problème vient du fait que les français nommés dans ce communiqué ne sont probablement pas les moins actifs dans les tentatives de manipulations judiciaires y compris en Espagne. Le juge Bruguière avait déjà fait le siège sans succès auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda, au début des années 2000, au sujet de l'attentat du 6 avril 1994, puis avait sorti son ordonnance en 2006 accusant le FPR d'être l'auteur de cet attentat. Cette accusation fut taillée en pièce par l'expertise balistique ordonnée par son successeur, le juge Trévidic et la libération de l'une des accusées par la justice française. Le juge Trévidic ne put conclure avant son départ de son poste à la suite d'une énième manipulation qui a bloqué ses conclusions en 2014. Pierre Péan, auteur de "Blancs menteurs ..." et acteur incontournable des tempêtes médiatiques françaises sur le Rwanda , avait trouvé un "nouveau témoin"... qui a disparu avant que le juge l'entende...du coup l’instruction est toujours en cours. Ne riez pas !

Le but de ces manipulations est d'accréditer un "double génocide" et la responsabilité du FPR dans le génocide des Tutsi, afin de minimiser les accusations contre les auteurs et les complices du génocide des Tutsi.

Il ressort de l'ampleur et de la constance de ces gesticulations françaises, Paris en est de fait l'épicentre médiatique depuis 21 ans, qu'elles renforcent, sans les prouver pour autant, les informations écrites dès juin 1994 par la journaliste Belge du journal Le Soir, Colette Braeckman, selon lesquelles ce seraient des Français qui auraient abattu l'avion du Président Habyarimana, déclenchant ainsi le génocide des Tutsi.

Il reste pour les justices espagnoles et rwandaises l'exigence de savoir par qui des humanitaires et des religieux espagnols furent assassinés au Rwanda entre 1994 et 1997 et d'enquêter sérieusement à ce sujet. E.C.

L’aventure ambiguë de Victoire Ingabire

Jeune Afrique 25 novembre 2015

Attentats à Paris : la Tanzanie et le Rwanda expriment leur soutien à la France

Star Africa APA 15 novembre 2015

Attentats : Une minute de silence au Tour du Rwanda

Direct vélo 16 novembre 2015

ATTENTION DANGER - La France ne semble pas avoir tiré de leçon de ses interventions au Rwanda et prétend aujourd'hui monter en première ligne à nouveau au Burundi. Un peu de pudeur ne ferait pas de mal à la diplomatie de notre pays. Que la France laisse les pays de la région ou d'autres pays s'occuper de ce problème complexe dans une région où elle n'a manifestement pas brillé par son intelligence des situations. Qu'elle soutienne les initiatives des autres pays. La situation burundaise est particulièrement grave, mais il n'est pas exact de dire comme le fait le média d'Etat français France 24 qu'il s'agit d'une situation plus grave que celle du Rwanda avant le génocide. On sent manifestement une propagande française pour utiliser cette situation et se réimplanter dans la région, après son échec au Rwanda, à travers une force des Nations-Unies dont elle tirerait les ficelles. La France avait procédé de la même manière au Rwanda à l'époque. C'est inacceptable. E.C.11/11/2015

ONU : la France présente un projet de résolution pour mettre fin aux violences au Burundi

Le Monde Afrique 10 novembre 2015

Burundi : Ban Ki-moon condamne l'assassinat de plusieurs personnes, dont un employé de l'ONU

Actualités de l'ONU 9 novembre 2015

Burundi: l'ombre d'un génocide? Le point de vue de deux spécialistes

RTBF.be 11 novembre 2015

Ce que l'on peut lire aussi, dans ce conflit au Burundi, c'est l'affrontement entre deux blocs, selon Bob Kabamba. Au sein de la communauté est-africaine, il y a un axe Kigali-Kampala-Nairobi contre l'axe Dar es Salam-Bujumbura. On a l'impression que ces deux axes sont en train de passer sur le territoire burundais. Kigali-Kampala-Nairobi se sont prononcés contre le troisième mandat de Nkurunziza. Par contre Dar el Salam était plus conciliant. Ces violences au Burundi peuvent être analysées comme l'affrontement qu'il y a entre les deux blocs."

Emmanuel Klimis pense quant à lui que la solution viendra de ces acteurs régionaux. "L'Ouganda a dit qu'il était prêt à poursuivre sa mission de médiation. Cela est plus susceptible d'être accepté par les Burundais que toute autre initiative extérieure, que le régime présente comme une marque d'impérialisme. Jusqu'ici, il y a eu des pressions des Etats-Unis, de la Belgique, des bailleurs de fonds internationaux et de la coopération au développement. La menace est présente aussi du côté de l'Union européenne. Mais ces menaces ne prennent pas, elles ne produisent qu'un effet de rejet massif. La solution ne peut plus venir du monde occidental présenté comme disqualifié par le gouvernement en place."

Burundi : Kagame accuse son voisin burundais de « massacrer » son peuple

Le Soleil 9 novembre 2015

L'ONU appelée à mettre fin aux violences au Burundi

Le Matin 10 novembre 2015

Edition tanzanienne de Google Actualités sur le Burundi

Fil d'actualités

Mais Que fait France 24 avec le Rwanda

Blog d'Alain Billen 10 novembre 2015

Un excellent coup de gueule qu'il fallait faire car nous avons plusieurs fois remarqué des manipulations de ce genre. Le Rwanda reste l’ennemi de la France dans la tête de certains Français proches du pouvoir exécutif.  Cela induit tout un tas de malhonnêtetés intellectuelles de blancs menteurs pour justifier de noires fureurs.

BHL : «André Glucksmann savait qu'on pouvait être seul à avoir raison»

Libération 10 novembre 2015

L'association Survie a déposé plainte contre X auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris pour complicité de génocide au Rwanda

Spoutnick 3 novembre 2015

L'association Survie a déposé plainte contre X auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris pour complicité de génocide au Rwanda, visant les responsables français de l'époque, suspectés d'avoir livré des armes au régime avant et pendant le génocide. Entretien exclusif à Sputnik de Mathieu Lopes, vice-président de Survie.

Jeune Afrique et la Deutche Welle répercutent cette plainte de Survie :

La France encore citée dans le génocide rwandais

Deutche Welle 4 novembre 2015

Guillaume Ancel : « Le débat sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda reste tabou »

Jeune Afrique 4 novembre 2015

Cette reprise du témoignage important de Guillaume Ancel appelle quelques remarques. Il est vrai qu'il faut distinguer les livraisons d'armes avant et pendant le génocide. Mais avant le génocide l'armée française et le pouvoir politique français ne pouvaient pas ignorer que les livraisons d'armes servaient déjà à des massacres de Tutsi, notamment dans les zones où l'armée française était notoirement présente, dans les provinces de Ruhengeri et de Gisenyi par exemple dès 1990. Dans la mesure où l'on considère arbitrairement que le génocide a débuté le 6 avril 1994... certes c'était avant. Mais c'étaient déjà des crimes contre l'humanité. C'était déjà très grave. C'étaient déjà des crimes de masse qui pouvaient massacrer plusieurs centaines de personnes parce qu'ils étaient "tutsi". C'étaient les actions , dont le rythme se succédait comme un chapelet et qui ont rendu le génocide possible, "imaginable et admissible" au sein de la population rwandaise....

Et cela s'est produit sous l'autorité présente des officiers français, qui, selon les députés français dans leur rapport, commandaient "indirectement" l'armée rwandaise. "Indirectement", car leur commandement s'exerçait sur les officiers rwandais qui commandaient directement l'armée rwandaise. Donc la question se pose de savoir si ces officiers condamnèrent ces massacres..... voire s'ils les ont ordonnés "indrectement". N'oublions pas que ces officiers naviguaient avec les œillères de la théorie de la "guerre révolutionnaire" et la paranoïa de "l'ennemi intérieur" qui était nommé "Tutsi" avec constance par les autorités françaises, tel que cela ressort de nombreux documents.




Journal Le Monde du 4 février 1964

Le livre de Jacques Morel Jacques-Morel-La-France-au-coeur-du-genocide-des-Tutsi
" La France au coeur du génocide des Tutsi"
Présenté le 7 avril 2010
Izuba édition - L'Esprit frappeur
1500 pages... un volume et une qualité d'information exceptionnels
Infos France Rwanda dans les moteurs de recherche
En anglais
Revoir les informations antérieures et nos rubriques d'archives

^