1 septembre 2011 et jours suivants-2011-Ed23

Nouvelles France Rwanda

Informations et commentaires

17 ème commémoration du génocide
Le livre de Jacques Morel Jacques-Morel-La-France-au-coeur-du-genocide-des-Tutsi
" La France au coeur du génocide des Tutsi"
Présenté le 7 avril 2010
Izuba édition - L'Esprit frappeur
1500 pages... un volume et une qualité d'information exceptionnels
Agathe Habyarimana interpellée en France à la demande de Kigali : voir notre dossier
2 mars 2010 et suites ... 16 mars un article de Jeune Afrique
Trois médecins Rwandais en France
Page spéciale CEC
Page spéciale CEC
Page spéciale CEC
Génocide au Rwanda : deux anciens ministres condamnés
Le Monde 30 septembre 2011
et un acquittement hautement politique
Acquittement de deux anciens ministres rwandais
FH 30 septembre 2011
Jérôme Clément Bicamumpaka, ministre des affaires étrangères du gouvernement génocidaire est acquitté. Son premier ministre avait été condamné et avait plaidé coupable. Bicamumpaka n'était donc pas solidaire du gouvernement auquel il appartenait selon le tribunal. Quelles preuves le TPIR avait-il de cette absence de solidarité ? Aucune.
Pendant tout le génocide Bicamumpaka s'exprima au sein de l'assemblée des Nations Unies, au milieu de ceux qui le reconnaissaient comme pair... pour y défendre son gouvernement et en quels termes et mensonges passionnés !
C'est compréhensible, dirait un humoriste, Bicamumpaka était occupé à entretenir des relations avec "ceux qui ne tenaient pas les machettes" mais soutenaient son action diplomatique : le gouvernement Balladur et l'Elysée qu'il avait rencontrés pendant le génocide. Voir ici les "preuves" de son "innocence" par cette rencontre avec des responsables français "au-dessus de tout soupçon" et qui n'ont aucune influence sur un  membre permanent du Conseil de sécurité, employeur du TPIR, et les décisions de celui-ci.
Les citoyens dignes de ce nom doivent donc demander une révision du statut du TPIR (il est bien tard) et par voie de conséquence une révision de celui de la CPI et du code français : 
Tous les membres d'un gouvernement ou de tout autre organisme notoirement engagé dans une entreprise génocidaire, devront être jugés en fonction de leur position par rapport à cette entreprise. L'absence de dénonciation de cette entreprise entraînera ipso-facto leur condamnation pour complicité. 
Que le contraire puisse être admis aujourd'hui est tout simplement grotesque. "Qui ne dit mot consent". Un sujet aussi grave ne peut justifier aucun silence ni aucune absence de démission.
E.C.
Procès de Munyemana contre le CAURI
notre dossier 28 septembre 2011
Extradition d'Agathe Kanziga (Habyarimana) refusée par la cour d'appel de Paris
Notre dossier 28 septembre 2011
La justice française libère un ancien ministre rwandais réclamé par Kigali
AFP/Slate Afrique 28 septembre 2011

Rwanda : le procès de Victoire Ingabiré suspendu jusqu'au 4 octobre
RFI 27 septembre 2011

Un visa Schengen pour Karenzi Karake, recherché par la justice espagnole

FH 21 septembre 2011

Occupation, menaces : la guerre du Kivu chez SOS Racisme

Rue 89 19 septembre 2011
La chasse aux Tutsi continue en ciblant contre SOS racisme. Il s'agit de faire peur à SOS racisme qui enquête.

Chasse anti-tutsi en plein Paris

EC 16 septembre 2011
"[...]Les pouvoirs publics devraient prendre toute la mesure du risque de trouble à l'ordre public provoqué par l'inaction qui règne en France vis-à-vis des responsables français et présumés génocidaires accusés d'être impliqués dans le génocide des Tutsi. L'impunité peut gangrener les trottoirs parisiens."
Un tribunal finlandais au Rwanda pour le procès d'un pasteur baptiste
FH 14 septembre 2011
CPI : Mbarushimana, "face publique respectable" des rebelles hutu rwandais
AFP 13 septembre 2011
Dossier visite de Kagame en France
12-13 septembre 2011
Émission de Radio Libertaire sur les plaintes de Rwandaises en France
Radio Libertaire
Pour la vérité et la justice sur les responsabilités françaises dans le génocide des Tutsi au Rwanda
France Rwanda Génocide 10 septembre 2011
"... Le 8 juillet 2011, le directeur de publication de la revue La Nuit rwandaise, Michel Sitbon, a ainsi été mis en examen, suite à la plainte de neuf officiers supérieurs de l'armée française. Ceux-ci s’estiment diffamés par la publication sur le site Internet de cette revue, www.lanuitrwandaise.net, en août 2008, d’un communiqué du ministère de la justice rwandais dans lequel ils sont désignés, ainsi qu’une vingtaine d’autres responsables politiques et militaires français, comme étant impliqués dans le génocide des Tutsi de 1994. Une plainte similaire a également été déposée contre le site du Nouvel observateur et son directeur de publication de l'époque, Denis Olivennes..."
Paul Kagame dénonce une justice internationale du "deux poids deux mesures" en Afrique
Info Gabon 7 septembre 2011
Aucun honnête homme ne peut donner tort à Kagame sur ce sujet. Les responsables français de la tuerie de l'Hôtel ivoire contre des civils ivoiriens par des militaires français ont-ils étaient poursuivis ? On a même pas parlé de les poursuivre. Seule la FIDH avait soulevé ce problème sans aucun écho. Lire ici pour mémoire - à l'opposé, relire l'histoire de la sortie du rapport mapping, et se remémorer le battage médiatique qui l'a accompagné.
Sans-papier "politique", Agathe Habyarimana pourrait le rester (audience)
FH 6 septembre 2011
Génocide/Rwanda: [Nouvelle] plainte en France (CPCR)
AFP 5 septembre 2011
Rwanda: début du procès de l'opposante Victoire Ingabire
AFP 5 septembre 2011
TPIR/procès - un mois de septembre très chargé au TPIR
FH 1 septembre 2011

Notre page actualité du 1 juillet 2011 et jours suivants - 2011-Ed22
Fabien Nsabimana, paroles d'Officiers de Turquoise contre les plaintes rwandaises et la venue du président du Rwanda, préparation de la visite de Kagame à Paris, « Je vais vous tuer comme au Rwanda » (ancien militaire français au Rwanda), Maryline Herman, Gérard Longuet et l'impunité, relations du voyage des rwandaises portant plainte à Paris, Bruguière déjugé par Trévidic

Relations France Rwanda
dans les moteurs de recherche
Revoir les informations antérieures et nos rubriques d'archives

^ Haut de la page