1 mai 2011 et jours suivants-2011-Ed20

Nouvelles France Rwanda

Informations et commentaires

Le livre de Jacques Morel Jacques-Morel-La-France-au-coeur-du-genocide-des-Tutsi
" La France au coeur du génocide des Tutsi"
Présenté le 7 avril 2010
Izuba édition - L'Esprit frappeur
1500 pages... un volume et une qualité d'information exceptionnels
Agathe Habyarimana interpellée en France à la demande de Kigali : voir notre dossier
2 mars 2010 et suites ... 16 mars un article de Jeune Afrique
Trois docteurs Rwandais en France
Page spéciale CEC
Page spéciale CEC
Page spéciale CEC

L'émission de France 2 du 31 mai "Des tueurs parmi nous" est "reportée"...

Bernard Munyagishari attend son transfert au TPIR
mai 2011
Nouvelle décision concernant Agathe Habyarimana : Refus de séjour en France, selon la préfecture de l'Essonne (France)
Voir notre dossier 24 mai 2011
Les juges rejettent la demande de mise en libération de Mbarushimana
FH 20 mai 2011
"Clôture officielle" des procès gacaca en décembre
AFP 20 mai 2011
[...]"Avec les gacaca, nous avons pu juger jusqu'à 1,4 million de dossiers, une grande réalisation qui aurait été impossible autrement [...] Il y a eu des peines d'emprisonnement allant de 5 à 10 ans, des peines de perpétuité totalisant 5 à 8% des verdicts et des acquittements totalisant 20 à 30% [...] Nous sommes heureux d'avoir un système unique qui répond aux besoins de notre peuple ; il peut ne pas être parfait pour d'autres nations mais il nous aide beaucoup".[...]
Demande d'extradition : Agathe Habyarimana convoquée le 29 juin
Lire dans notre dossier : FH 19 mai 2011
A propos de l'enquête française sur l'attentat "déclencheur du génocide", le journal Le Monde a de curieuses expressions...
Dans un article de Bernard Davet et Fabrice Lhomme, "La guerre des juges" (Le Monde du mardi 17 mai 2011), les auteurs écrivent une curieuse incidente à propos de l'enquête de Bruguière sur l'attentat du 6 avril 1994 au Rwanda :
 
Ces journalistes devraient nous expliquer la nature exacte de cette "gaffe"...

Entête de l'article : "Sur le fond comme sur la méthode, tout oppose Marc Trévidic et Jean-Louis Bruguiere. Un antagonisme qui devait atteindre son point d’orgue, le 16 mai, jour de l’audition, par le juge antiterroriste, de son prédécesseur comme témoin dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Karachi"

Quand un juge anti-terroriste se prend à convoquer son prédecesseur... il y a de quoi se poser des questions.

Génocide au Rwanda: 30 ans de prison pour l'ex-chef d'état-major de l'armée
AFP 17 mai 2011
Le général Bizimungu fut soutenu et protégé par l'opérationTurquoise française. Le général Dallaire, commandant de la MINUAR, rencontra plusieurs fois le général Bizimungu entouré des militaires français pendant cette période, selon son livre témoignage publié en 2003 : "J'ai serré la main du diable"
Paul Kagamé : "Quand un pouvoir tue son propre peuple, cela nous concerne tous"
Jeune Afrique 11 mai 2011
Bousquet, 75 000, Mitterrand, un million
Jacques Morel 10 mai 2011
Inoubliable MitterrandDe Bousquet à Mitterrand, Jacques Morel présente Mitterrand comme le commanditaire du génocide des Tutsi. Ce point mérite discussion. Tout dépend du sens que l'on donne au mot commanditaire qui est ici employé par extension de sa définition de base*. Incontestablement Mitterrand a financé, assisté, formé, soutenu diplomatiquement, politiquement et militairement le régime qui accomplissait le génocide. Le vocabulaire élyséen et de l'Etat-major français désignait les "Tutsi" comme ennemi.
La question de la responsabilité de Mitterrand dans le génocide des Tutsi est donc particulièrement fondée. Mais Mitterrand a-t-il donné l'ordre d'exécuter le génocide, ou le génocide résulte-t-il "seulement", ou entre autres, de la façon dont les bénéficiaires du commanditaire ont utilisé et interprété son aide ? Les faits montrent que l'objectif apparent du commanditaire, empêcher les "Tutsi" du FPR d'arriver au pouvoir, objectif toujours d'actualité chez certains responsables français, s'est traduit sur le terrain par le génocide des Tutsi sans qu'à aucun moment on ne voit le commanditaire combattre cette déviation par rapport à son objectif déclaré.
La mitterrandolâtrie et l’orgueil républicain n'aident pas à aborder cette question pourtant essentielle qui s'inscrit bien dans la continuité dramatique de la Françafrique assassine de la cinquième République.  E.C.
*petit Robert (1967) : "Bailleur de fond dans une société en commandite"
 Wikipédia (10 mai 2011) : "Entité demandant une prestation à une autre entité, moyennant rémunération" "Personne qui organise et finance les préparatifs et la réalisation d'un acte."
Fission nucléaire et massacres africains
Jacques Morel avril 2011
Du Rwanda à Areva... on retrouve dans la sphère des décideurs français au Rwanda et dans celle d'Areva des personnalités communes.
L'Eglise se distancie de deux prêtres accusés de nier le génocide
Angola press 8 mai 2011
Gatete aurait du être également condamne pour conspiration (procureur)
FH 6 mai 2011
La visite de Kagame en France encore repoussée
Courrier international 8 mai 2011
Juppé dénonce un rapport rwandais impliquant la France dans le génocide de 1994
Jeune Afrique 5 mai 2011
Juppé est décidément droit dans ses bottes d'inconséquences. Le mois dernier il invitait Kagame à Paris et ne trouvait plus que le rapport rwandais était mensonger... Mais Kagame ne s'est pas laissé amadouer et Juppé se braque à nouveau. Cela montre que d'une manière générale les responsables politiques français sous-estiment l'enracinement dans les consciences rwandaises de ce qui a été vécu depuis 1990 au Rwanda et la perception, pas seulement des Rwandais, de la complicité de la France avec les génocidaires, qui n'est pas une invention de Kigali, que Juppé n'assume pas plus que les autres.
L'aveuglement français évoqué par le Président Sarkozy lors de la conférence de presse qui suivit son discours à Kigali le 25 février 2010, est toujours parfaitement incarné par Alain Juppé. Mais pourquoi donc Nicolas Sarkozy a-t-il eut l'inconséquence de nommer Juppé ministre des Affaires étrangères ? Cette évolution était pourtant parfaitement prévisible ! "Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne" selon le mot célèbre de Jean-Pierre Chevènement...
Pas étonnant que la visite de Kagame soit encore repoussée à "avant 2012"... selon le Nouvel Observateur. (Kagame attend probablement plus prosaïquement que le juge Trévidic rende ses conclusions dans son enquête concernant l'attentat du 6 avril 1994 au Rwanda)
Lire aussi : Kagamé, Juppé et nous J.A. 9 mai 2011
Pour mémoire...
Les chefs de la rébellion hutu devant la justice allemande
4 mai 2011
Dernière actualisation du dossier Erlinder ?
CEC 4 mai 2011 - Peter Erlinder a été radié fin avril 2011 des listes des avocats du TPIR pour manquement à ses obligations professionnelles. Probablement tombé de haut lors des quelques jours d'emprisonnement qu'il avait subi au Rwanda en 2010, qui lui ont bien fait sentir que bien qu'américain il n'était pas au-dessus des lois du Rwanda, libéré pour "raison de santé", l'avocat négationniste a refusé catégoriquement de revenir en Afrique centrale pour assurer ses engagements professionnels. Voir notre dossier
Notre page actualité du 1 avril 2011 et jours suivants - 2011-Ed19
RFI, Tauzin Morel - Trévidic expertise acoustique - Cluny commémoration du génocide - Ambassadeur de France au Rwanda - Relations France Rwanda et Juppé - Peter Erlinder
Relations France Rwanda
dans les moteurs de recherche
Revoir les informations antérieures et nos rubriques d'archives

^ Haut de la page